Festival du Haut-Jura

PROGRAMMATION 2017

Du 9 au 25 juin, le Festival de Musique du Haut-Jura révèle toute la richesse de la musique ancienne à travers une programmation éclectique d’une très grande exigence.

JPEG - 1.5 Mo
Françoise Lasserre & l’ensemble Akadémia à l’Abbaye Impériale de Baume les Messieurs - Juin 2015 / Photo Guy Millet / Fmjh

Du 9 au 25 juin, le Festival de Musique du Haut-Jura révèle toute la richesse de la musique ancienne à travers une programmation éclectique d’une très grande exigence.

Juin comme Jura : chaque été depuis 32 ans, le festival du Haut-Jura, au sud de la Franche-Comté, célèbre la richesse de la musique baroque avec un cortège d’interprètes de renommée internationale, ainsi que la beauté du patrimoine régional.

Caractérisé par une nature omniprésente en bordure de la Suisse, le Haut-Jura est recouvert par les denses forêts de sapins de son Parc Naturel Régional et émaillé de sites historiques remarquables. Le festival élabore chacune de ses éditions à partir d’un choix de lieux adaptés à la musique qui y sera jouée.

L’édition 2017, du 9 au 25 juin, permettra ainsi d’apprécier les cadres uniques de la majestueuse cathédrale gothique de Saint-Claude, de la chapelle Saint-Romain de Pratz, joyau de l’architecture romane, ou encore de l’abbaye de Baume-les-Messieurs… Des écrins historiques à l’acoustique remarquable, qui accueilleront une dizaine de concerts pendant trois week-ends.

Depuis cette année, la direction artistique est confiée au luthiste et chef d’orchestre Vincent Dumestre, qui s’est produit plusieurs fois au festival avec son ensemble Le Poème Harmonique.

Du pastiche au plaisir des sens

3 week-ens enivrants

Du 9 au 11 juin, honneur aux Pastiches : Pastiches à l’italienne, comme les extraordinaires Vêpres de Monteverdi où la compagnie La Tempête réinvente une spatialisation pensée pour Saint-Marc de Venise. Pastiches burlesques, avec La Mécanique de la Générale où le baroque rendra hommage à Buster Keaton. Pastiches savants enfin, en l’église de Clairvaux, avec la sublime réécriture par Bach du Stabat Mater de Pergolèse.

Du 16 au 18 juin, l’exotisme des cours baroques revivra dans la majestueuse abbaye impériale de Baume-les-Messieurs. Au programme : Le Poème Harmonique dans un concert dédié à Lully, dont les opéras furent profondément inspirés par la Turquie et l’Orient…À l’affiche également, un programme intitulé « Les Sauvages » par le jeune ensemble Le Quadrige, des pages de Marin Marais par le violiste Jonathan Dunford ou encore "Theatrum Orbis" où les percussions de Joël Grare dialoguent avec la célèbre danseuse Kaori Ito.

Du 23 au 25 juin, place aux plaisirs du goût et de l’ouïe avec un dernier week-end baptisé « In Vino Veritas ». Chaque concert sera accompagné d’une dégustation de vins, animée par un conférencier et oenologue. Ivresse de la virtuosité avec les concertos de Vivaldi interprétés par Evgeni Sviridov, puis ivresse de la danse avec une série de tarentelles par Pino de Vittorio accompagnée de grands crus italiens. Les Chanteurs d’oiseaux donneront un concert intitulé « Syrinx », escortés de vins de Bourgogne et on entendra Le Concert de la Loge, sous l’archet de Julien Chauvin, dans « Harmonies vénitiennes » avec la soprano Sophie Junker.

ENTRE FRANCE ET SUISSE

Un festival convivial et authentique

A trente ans, Le Festival de Musique du Haut-Jura reste un festival à taille humaine, dont la règle d’or est l’authenticité. Il est devenu au fil des ans une escale très prisée des artistes, qui se sentent choyés, entourés d’amitié et de confiance.

Scène vivante, il s’adresse à la fois à des mélomanes avertis, curieux de découvrir des œuvres rares, voire oubliées, mais aussi au grand public amateur de musique traditionnelle, populaire au sens le plus noble du terme, toujours avec exigence et passion.

METTRE EN VALEUR LE PATRIMOINE DE LA REGION

C’est un évènement nomade dont chaque édition est construite à partir d’un choix de lieux adaptés à la musique qui y sera jouée. Eglise romane de Saint-Lupicin, église baroque d’Orgelet, chapelle de Saint-Romain, stalles de la cathédrale de Saint-Claude (chef d’œuvre de Jehan de Vitry, 1465), musée de l’Abbaye (ancienne maison abbatiale)… le Festival associe à sa programmation de nombreux sites du patrimoine culturel jurassien, au sud de la Franche-Comté, pour magnifier la musique et réciproquement.

JPEG - 1.8 Mo
Hervé Niquet & Le Concert Spirituel à la Cathédral St-Pierre - Saint-Claude - Juin 2015 / Photo Guy Millet / Fmhj

LES PLUS GRANDS NOMS DE LA MUSIQUE ANCIENNE

Le Festival accueille les plus grands noms de la musique ancienne, des valeurs sûres ayant contribué pour beaucoup à sa réputation, mais il aime, et c’est aussi son rôle, offrir un tremplin à de jeunes talents à l’aube de leur carrière.

Il innove sans cesse, convie d’autres arts de même niveau d’exigence : poésie, danse, théâtre, propose des concerts-découvertes, guide les spectateurs vers un thème précis, toujours dans le but de susciter la curiosité.

Le Festival accorde une place très importante à l’accompagnement des festivaliers. Soucieux de replacer la programmation dans son contexte culturel et historique et surtout, de donner aux spectateurs l’envie d’oser la rencontre avec le spectacle vivant, il propose des conférences introductives aux concerts, pour tout public, animées par des artistes ou musicologues renommés.

UN PUBLIC DIVERSIFIE

Le Festival de Musique du Haut-Jura met en place des actions de sensibilisation auprès des scolaires, répétitions publiques, rencontres avec les artistes, master classes… Depuis 2012, il propose pour la première fois, sur toute une semaine, un festival de musique ancienne entièrement dédié aux enfants.

Local à l’origine, le public s’est à la fois diversifié et fidélisé. Sa reconnaissance est avant tout le résultat de la qualité des concerts proposés, de la renommée internationale des artistes invités, de la particularité des sites et de la qualité de l’accueil.

JPEG - 1.5 Mo
L’Ensemble New Century Baroque - Eglise Notre Dame - Morez - Juin 2015 / Photo Guy Millet / Fmhj

Culture 70 Département de la Haûte-Saône DRAC de Bourgogne Franche-Comté

Crédits et mentions légales